En 2016 Bruno Caillet, avec Artishoc, a entrepris de faire un tour de France des structures culturelles pour comprendre et définir les enjeux des publics connectés. Un livre blanc retranscrit le résultat de ces rencontres, ici .
Cette année Artishoc et la Maison forte, soutenus par le Ministère de la Culture, repartent sur les routes pour mettre en lumière un nouvel enjeu : la culture des communs. La première étape a eu lieu à Armentière, les suivantes seront à Cognac et Nantes.

Les communs ?
Pour une définition brève voici quelques pistes. C’est :
– une autre manière de produire et de partager les ressources
– une autre manière de gouverner les modes de production de biens ou services
– d’autres modèles économiques plus vertueux, fondés notamment sur du pair à pair et plus de transversalité
– de nouveaux choix juridique pour protéger l’accès aux ressources
– de nouvelles conditions de contribution et de partage

Actuellement les mouvements les plus en recherche sur les façons de conduire une transition du monde plus durable, plus équitable sont ceux du logiciel libre et des plateformes ouvertes, de l’économie sociale et solidaire et de la protection de l’environnement.

L’enjeu culturel des communs

Les théories contemporaines s’éloignent de l’idée de bien commun qui, dès l’énoncé, ouvre la voie à la privatisation du dit bien. Défendre les communs simplement c’est défendre une idée de la praxis : concevoir les conditions partagées de la théorie, de la réflexion et de l’action est nécessaire pour poser l’enjeu culturel des communs et définir la place de nos institutions culturelles dans ce mouvement.

Face aux mutations de nos espaces de représentation, sous l’emprise du numérique notamment, nos pratiques culturelles évoluent à tel point que se pose un peu partout une question de sens sur les modalités d’actions des institutions culturelles auprès des publics (entre soi, manque de diversité, vieillissement des publics…).

Ici même au TMNlab, depuis des années, nous mettons en évidence la nécessité de penser autrement la médiation dans nos lieux suite aux changements qu’opère le numérique (les outils mais aussi la mise en œuvre : évolution des compétences, des visions, du travail…)
Car pour nombre de nos concitoyens, il y a culture c’est certain, mais ailleurs, et sur les espaces numériques essentiellement.

Animatrices de nos espaces de représentation et de socialisation, il semble évident que les institutions culturelles doivent revendiquer leur place de premier acteur de nos espaces de connaissance.

En s’inspirant des conditions du faire commun elles peuvent ré-investir leur projet sous un angle nouveau. Et parallèlement, elles peuvent aider les acteurs engagés dans notre changement social à faire culture commune.

Le constat est fait que les institutions sont parfois bloquées dans leur conduite de changement par les difficultés rencontrées à cause d’un nombre croissant de publics, des tutelles et des leaders d’opinions. Or il suffirait d’un pas de côté pour débloquer cette situation.

Ce tour de France propose d’aller chercher ailleurs ce qui est déjà une réflexion, un projet… et ainsi comprendre ce qui fonctionne dans d’autres domaines, autrement. Il mettra ces idées, ces référents, ces scénarios à disposition des institutions pour qu’elles puissent, si elles le souhaitent, faire évoluer leur façon de conduire leur mission.

Pour cela le tour de France identifie des cas concrets, des territoires, des sujets qu’il explore sous cet angle, avec les intervenants, les spectateurs… il élabore, d’étape en étape, un ensemble de référents et scénarios qui, à l’issue de ce chantier nous éclairerons sur les façons de produire ce changement.

 

Le tour de France « La culture des communs » lance un appel à participation :

« Ce Tour de France est une recherche action. Pour une restitution la plus large, la plus juste possible, nous avons besoin que vous nous fassiez parvenir des exemples que nous pourrions relayer, que vous nous accueilliez, que vous nous fassiez connaître des textes de fond ou que simplement vous critiquiez, enrichissiez nos différentes productions. »

Pour en savoir plus :
http://artishoc.fr/tour-de-france-culture-communs/

Restitution de la première étape à Armentière :
http://artishoc.fr/tdf/restitution_TDF_culturedescommuns_1_vivat.pdf

http://www.tmnlab.com/wp-content/uploads/2018/02/VISUEL_CULT_COMMUN-1024x724.jpghttp://www.tmnlab.com/wp-content/uploads/2018/02/VISUEL_CULT_COMMUN-150x150.jpgCécile ChobletVeilleEmpowermentEn 2016 Bruno Caillet, avec Artishoc, a entrepris de faire un tour de France des structures culturelles pour comprendre et définir les enjeux des publics connectés. Un livre blanc retranscrit le résultat de ces rencontres, ici . Cette année Artishoc et la Maison forte, soutenus par le Ministère de la...le laboratoire Théâtres & Médiations Numériques