Le projet : Diffusion quotidienne de capsules vidéo de retours de spectateurs, recueillis chaque soir à la sortie du spectacle « Les Fourberies de Scapin », programmé du 6 au 15 novembre 2014.
Projet mené en partenariat avec l’École EAC-Paris (10 étudiants).

Concrètement : A l’issue de chaque représentation des Fourberies de Scapin, un binôme d’étudiants interviewe et filme quelques spectateurs, préalablement prévenus, afin de recueillir leur avis sur la pièce à laquelle ils viennent d’assister.
Le montage de la vidéo s’effectue sur place, dans la foulée.
Une fois validée, la vidéo est diffusée dès le lendemain en fin de matinée sur le compte Viméo du Théâtre, sur le site internet, sur les réseaux sociaux et par newsletter.

L’équipe : En interne, ce projet a directement mobilisé le Secrétariat général (Séverine Bouisset) et les services Communication (Constance Pascal) et Relations publiques (Christiane Boua et Sanya Tsvetkova) ; plus largement, l’ensemble de l’équipe chaque soir de représentation. A l’externe, 10 étudiants de l’EAC-Paris se sont appropriés le projet et l’ont mené avec l’équipe du Théâtre.

Genèse : L’EAC-Paris a sollicité le Théâtre Jean Arp en lui proposant d’intégrer une dizaine d’étudiants en MBA sur un projet professionnel, sur une courte durée (une semaine). Ces dix étudiants étaient dans des cursus spectacle vivant ou audiovisuel. Il nous a donc paru opportun de proposer un projet qui pourrait combiner ces deux axes. Nous avons donc profité de cette occasion pour réaliser un projet autour de la parole donnée aux spectateurs, un travail que nous avions précédemment engagé sous des formes différentes (live tweet, « post-it live », etc), mais jamais encore avec utilisation de la vidéo.

Contexte : Nous avons choisi d’expérimenter cette initiative autour d’un de nos spectacles en série (9 représentations), « Les Fourberies de Scapin », mis en scène par notre artiste en résidence, Laurent Brethome. Accueillir des spectacles en série constitue toujours en enjeu particulier dans un théâtre de banlieue comme le notre, qui accueille plus généralement les spectacles en one shot.

Objectifs et enjeux
• Libérer la parole du spectateur, inciter au dialogue, provoquer l’échange
• Obtenir des retours spectateurs en direct et les faire partager aux internautes
• Créer un autre rapport au public et renforcer la relation équipe théâtre/public
• Favoriser l’appropriation du lieu par les spectateurs
• Rendre compte de l’attachement du public à un lieu
• Promouvoir un spectacle par un biais moins habituel

Conception et développement du projet
Le projet « La parole aux spectateurs » s’est construit en trois étapes :

* Élaboration du projet avec les étudiants
La première étape fût de rencontrer et de présenter le projet aux étudiants et de réfléchir ensemble à une méthodologie commune.
A notre deuxième rencontre, les étudiants avaient constitué sur iMovie un montage type (gabarit), à partir d’essais filmés et proposé un choix de questions à poser aux spectateurs.
Ensemble, nous avons balisé toutes les questions d’organisation pratique (et elles furent nombreuses !)

* Prise de contact avec les spectateurs
Nous avons convenu que l’équipe en charge des relations publiques sélectionne, parmi la liste de réservations, 3 personnes chaque soir, et prenne contact avec elles. L’idée étant de mixer les publics (jeunes, séniors, adultes, de différentes origines sociales) pour obtenir un panel le plus large possible. A la charge des RP d’expliquer le projet, convaincre et obtenir l’accord des futurs spectateurs.

* Réalisation des interviews, montage vidéo et diffusion
Avant chaque représentation, nous avons organisé une rencontre entre les spectateurs, les deux étudiants et un membre de l’équipe du théâtre. Tous se retrouvent ensuite à la sortie du spectacle pour les interviews.
Les interviews terminées, le montage vidéo commence puis la vidéo de 2 minutes est diffusée sur internet le lendemain, en fin de matinée.

Difficultés rencontrées :
Coordonner le projet avec 10 étudiants, rencontrés seulement deux fois en amont du projet.
La communication entre nous s’est donc établie par mail et téléphone.

Budget
30 euros : nous avons dû acheter une carte mémoire SD pour l’appareil photo numérique du Théâtre.

Bilan
La pari de poster une vidéo chaque jour a été tenu.
Le projet a été bien reçu par l’équipe et par les spectateurs et a renforcé le lien entre le public et le Théâtre. En tout, 22 spectateurs ont été interviewés.
Les 7 vidéos comptent en tout 690 vues, chaque vidéo a été vue en moyenne 98 fois.
Elles vont continuer d’être visionnées car la compagnie a intégré ces vidéos sur son site et s’en sert pour communiquer sur la pièce.
Sur les réseaux sociaux, les vidéos ont été partagées, et commentées. Elles ont parfois suscité la prise de parole d’autres spectateurs qui ont exprimé de manière constructive leurs critiques vis à vis de la pièce.
Le projet a été également fédérateur au sein du théâtre puisqu’il a directement mobilisé 4 personnes dans son élaboration mais également tous les membres de l’équipe qui devaient accueillir spectateurs et étudiants chaque soir.

Perspectives
Il serait intéressant de poursuivre ce type de dispositif en lui apportant quelques améliorations. Néanmoins, il nécessite des moyens humains importants…
Quelques améliorations possibles :
En terme de projet :
– Rendre les vidéos un peu plus ludiques avec plus de « bonus ».
– Faire participer les acteurs du spectacle
D’un point de vue technique :
– La prise de son s’est faîte à partir de l’appareil numérique ce qui a rendu inaudible certaines paroles de spectateurs qui ne parlaient pas assez fort.
– Les montages des vidéos ont pris beaucoup de temps aux étudiants. Ils n’ont finalement pas tous utilisé le même logiciel comme prévu et chaque soir, ils refaisaient le montage entièrement sans se servir d’un « modèle » commun qu’ils auraient pu mutualiser pour gagner du temps.

La difficulté fût d’éviter une impression de répétition et de continuer de surprendre.
Heureusement, la diversité de notre échantillon de spectateurs (âge, profil, avis) a permis d’éviter l’ennui d’avoir des témoignages trop similaires.

En savoir plus : notre compte Viméo https://vimeo.com/user19428977

http://www.tmnlab.com/wp-content/uploads/2014/12/Capture-d¹écran-2014-12-03-à-13.47.56.pnghttp://www.tmnlab.com/wp-content/uploads/2014/12/Capture-d¹écran-2014-12-03-à-13.47.56-300x293.pngSéverine BouissetAnalyses de projetsParoles de spectateurs,Relations avec les publics,Vidéo / web-tvLe projet : Diffusion quotidienne de capsules vidéo de retours de spectateurs, recueillis chaque soir à la sortie du spectacle 'Les Fourberies de Scapin', programmé du 6 au 15 novembre 2014. Projet mené en partenariat avec l’École EAC-Paris (10 étudiants). Concrètement : A l’issue de chaque représentation des Fourberies de Scapin,...le laboratoire Théâtres & Médiations Numériques