L’édition 2019 du Baromètre DJEPVA sur la jeunesse, de la direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, menée auprès de 4 015 jeunes, réalisée par l’INJEP en collaboration avec le CRÉDOC, dépeint des jeunes qui cumulent des pratiques culturelles diversifiées et se montrent en moyenne plus dynamiques que leurs ainés dans le champ culturel.

L’INJEP ou Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire est un service à compétence nationale français dirigé par le sociologue Thibaut de Saint Pol et rattaché au Directeur de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative.

Extraits choisis

Cette publication éclaire une grande diversité de pratiques culturelles en distinguant plusieurs familles : « traditionnelles », « artistiques créatives » et « numériques » et montre un dynamisme et une diversité d’activités culturelles chez les jeunes.

Non seulement les 18-30 ans multiplient les activités culturelles, bien plus que l’ensemble des Français mais ils les combinent par ailleurs en véritables « omnivores » culturels.

Au total en 2019, plus de huit jeunes sur dix ont cumulé au cours de l’année à la fois une activité culturelle numérique, une activité artistique créative amateur et une activité ou sortie culturelle plus traditionnelle. La fréquence des pratiques culturelles est toutefois moins importante chez les jeunes peu diplômés, au chômage, ou habitant des petites agglomérations. Pour une majorité d’entre eux, le coût reste le principal frein limitant l’accès à la culture.

Ainsi, comme le signalaient déjà Olivier Donnat et Florence Lévy, le temps consacré au numérique n’entame pas nécessairement le temps consacré à d’autres activités culturelles ou artistiques. Au contraire, les ordinateurs, tablettes et smartphones rendent possible la transition rapide entre différentes activités (photographie, films, sociabilité, lecture, écriture, écoute de musique, visionnage de films, séries ou vidéos…), voire, la multi-activité. Le numérique parait nourrir plus que concurrencer les pratiques non numériques. Il est devenu un mode de découvertes des nouveaux biens culturels (50 % des jeunes via les réseaux sociaux, 43 % via les sites, blogs et chats sur internet).

Lire la publication : https://injep.fr/publication/de-spectateurs-a-createurs-multiplicite-des-pratiques-culturelles-et-artistiques-des-jeunes/

http://www.tmnlab.com/wp-content/uploads/2020/02/20200210_232330-1024x855.jpghttp://www.tmnlab.com/wp-content/uploads/2020/02/20200210_232330-150x150.jpgAnne Le GallPublicationsDonnées culturelles,Médiation,Relations avec les publicsL’édition 2019 du Baromètre DJEPVA sur la jeunesse, de la direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, menée auprès de 4 015 jeunes, réalisée par l’INJEP en collaboration avec le CRÉDOC, dépeint des jeunes qui cumulent des pratiques culturelles diversifiées et se montrent en moyenne...le laboratoire Théâtres & Médiations Numériques