Comment l’utilisation de technologies sémantiques (ou dites orientées Web 3.0) peut permettre le décloisonnement par l’interconnexion de données événementielles. Une publication du Ministère de la Culture.

Le Web est l’un des premiers vecteurs de diffusion et de valorisation de l’offre des institutions culturelles. Depuis quelques années, il détermine aussi les mécanismes de recommandation et, au final, les choix des sorties et visites culturelles. Cependant, les institutions n’ont aujourd’hui aucun moyen technique d’organiser entre elles, à grande échelle, l’interconnexion de leurs données décrivant leurs collections ou leur programmation, car leurs agendas en ligne fonctionnent en mode silo. Ce  document montre, par l’exemple, comment l’utilisation de technologies sémantiques (ou dites orientées Web 3.0) permettra le décloisonnement par l’interconnexion de ces données. Il présente un panorama des modèles pour représenter ces données et il survole l’écosystème très riche des applications permettant de produire ou de consommer ces données, de visualiser et d’interagir avec des agendas culturels. Il offre enfin un certain nombre de préconisations quant à une évolution technique possible des systèmes d’information gérant les agendas culturels pour que ceux-ci bénéficient pleinement de la révolution des technologies dites 3.0. Il recommande  de mettre en place un projet pilote, sur un territoire restreint mais culturellement très riche (e.g. le bassin de la Villette à Paris), qui reprendrait ces préconisations pour accroître la visibilité de l’offre culturelle de ce territoire.

Les bénéfices attendus sont multiples : pour le public, la possibilité d’effectuer des recherches thématiques transverses ou encore l’interconnexion des agendas avec les données de géolocalisation et de transport permettant un meilleur accès physique où les événements ont lieu; pour les centres de ressources culturelles, de nouveaux points d’accès pour leurs collections et leurs ressources, une meilleure visibilité dans les moteurs de recherche, le multilinguisme et la traduction favorisant le tourisme culturel; pour les acteurs culturels, un suivi précis de l’activité des créateurs (groupes musicaux, troupes de théâtre, danseurs…) tant au plan national qu’international. De manière générale, pour les professionnels de la culture, le recours à ces technologies et l’interconnexion de leurs agendas présentent un bénéfice certain en ressources humaines et moyens financiers sur le long terme.

En savoir plus

Télécharger le PDF « Application des technologies 3.0 à la description des événements culturels »

Publié en décembre 2016 par le Ministère de la Culture

Ce document s’adresse en priorité aux personnels des établissements culturels qui gèrent les agendas, les réseaux sociaux institutionnels, les productions multimédias, les ressources documentaires en ligne et les sites web en général.

http://www.tmnlab.com/wp-content/uploads/2018/09/Capture-décran-2018-09-04-16.09.20-1024x560.pnghttp://www.tmnlab.com/wp-content/uploads/2018/09/Capture-décran-2018-09-04-16.09.20-150x150.pngAnne Le GallPublicationsDiffusion,Données culturelles,Open data,Référencement / SEOComment l’utilisation de technologies sémantiques (ou dites orientées Web 3.0) peut permettre le décloisonnement par l’interconnexion de données événementielles. Une publication du Ministère de la Culture. Le Web est l’un des premiers vecteurs de diffusion et de valorisation de l’offre des institutions culturelles. Depuis quelques années, il détermine aussi les...le laboratoire Théâtres & Médiations Numériques