data

En 2013, le Ministère de la Culture et de la Communication publiait le rapport Ouverture et partage des données publiques culturelles : pour une (r)évolution numérique dans le secteur culturel qu’Aurélie Filippetti, ministre d’alors ouvrait ainsi : « Passer d’une politique de l’accès aux données à une politique de réutilisation des données : c’est le changement de paradigme qui est au cœur de la politique des usages numériques que je souhaite mener ».

De nombreux professionnels du spectacle vivant se sont emparé de ces questions, comment partager les données cultureles pour, dans un logique d’empowerment ou d’autonomisation du spectateur, mais aussi d’amélioration des pratiques professionnels, on passe d’une transmission verticale à une circulation, une ouverture, une réutilisation, bref une appropriation.

Aujourd’hui, un pas est fait dans cette direction. Avec la mise en place de la plate-forme Open Data du Ministère de la culture et de la communication, naît « un nouvel espace de valorisation de ses ressources culturelles numériques (cartographie, graphique, data-visualisation, réutilisations) à l’attention de tous les citoyens, chercheurs, étudiants, journalistes, développeurs et aussi les entreprises grâce notamment aux API intégrées et aux divers formats ouverts. L’objectif de data.culturecommunication.fr, en lien avec data.gouv.fr, est de fédérer ses usagers et ses producteurs autour d’un éco-système culturel des données ouvertes et liées, et d’associer les citoyens à l’amélioration de la qualité des données. »

Ressources :
le rapport de 2013 et ses annexes
la plateforme data.culturecommunication.gouv.fr